Climatisation ou échangeur d’air : chacun ses priorités

Même s’il permet, entre autres, de remplacer l’air de la pièce dans laquelle il est installé, un système de climatisation est moins performant, dans ce domaine, qu’un échangeur d’air. Chacun fera donc son choix selon ses priorités.

Utilité de l’échangeur d’air

Contrairement aux anciennes maisons qui manquent d’étanchéité, les constructions récentes sont très bien isolées et emprisonnent donc les polluants et l’humidité. De ce fait, remplacer régulièrement l’air contenu dans ces demeures est primordial afin d’éviter allergies et autres maladies pulmonaires. Ces appareils sont encore plus utiles lorsque plusieurs personnes résident dans la maison. En effet, un couple avec quatre enfants produira plus de polluants et d’humidité (préparation des repas, lessive …) qu’une personne seule ou un couple sans enfants.

Fonctionnement de l’échangeur d’air

L’échangeur d’air évacue l’air humide et pollué de l’intérieur vers l’extérieur en le remplaçant par un air frais et sain.

Il ne s’agit pas d’un simple appareil, mais de tout un système avec des conduits qui traversent les murs de la maison afin de permettre le remplacement de l’air et de contrôler le taux d’humidité. L’installation d’un échangeur d’air est donc plus facile si vous disposez d’un système de climatisation centrale.

Échangeur d’air : les avantages

En remplaçant l’air de l’intérieur par de l’air frais, l’échangeur d’air permet d’expulser tous les polluants. Ainsi, poussières, fumée de tabac et poils d’animaux, entre autres, sont expulsés. Ce système de remplacement d’air est primordial si la maison est chauffée au gaz produisant ainsi du CO2, du monoxyde de carbone et des oxydes d’azote qu’il faut absolument évacuer.

En outre, l’échangeur d’air agit sur le taux d’humidité qui augmente considérablement dans les nouvelles maisons du fait de leur étanchéité. Cette humidité doit être régulée sous peine de favoriser l’apparition de moisissures néfastes pour la santé.

Types d’échangeurs d’air

On dénombre, à ce jour, trois types d’échangeurs d’air :

  • Échangeur d’air sans récupération de chaleur : ce système permet de filtrer l’air entrant tout en rejetant l’humidité permettant ainsi d’améliorer la qualité de l’air à l’intérieur de l’habitation.
  • Échangeur à récupération de chaleur : il s’agit du système le plus utilisé. La chaleur de l’air rejeté est récupérée et transmise à l’air entrant permettant ainsi de réduire les dépenses d’énergie de votre système de chauffage.
  • Échangeur d’air à récupération d’énergie :outre le remplacement de l’air et la récupération de la chaleur, ce système permet de récupérer une partie de l’humidité au besoin.

Échangeur d’air ou climatiseur, que choisir ?

La climatisation permet de réguler la température à l’intérieur d’une pièce en plus de réguler l’humidité et de remplacer, partiellement, l’air.

Un échangeur d’air a pour principale tâche de remplacer l’air d’une pièce tout en régulant l’humidité. Les échangeurs d’air à récupération d’énergie permettent aussi de réguler, partiellement, la température.

Ces deux systèmes doivent donc, idéalement, être tous les deux installés dans les maisons modernes très bien isolées.

Dans le cas ou vous devez faire un choix, il est nécessaire d’établir un ordre de priorité pour savoir pour lequel de ces systèmes opter. Ainsi, Si vous tenez à avoir une température agréable, le mieux est d’opter pour un système de climatisation qui permettra également une certaine circulation de l’air de la maison. En revanche, si votre but est de régler convenablement le taux d’humidité dans la maison, optez pour un échangeur d’air.